Un monde de Voyages – Fin avant Suite

Par défaut

Un Monde de Voyages – fin de l’exposition

Après 1 mois d’exposition, je tiens à remercier l’ensemble des visiteurs et en particulier les 750 personnes (exactement) qui ont signé le livre d’Or.DSC_0556

Les brésiliens dans un premier temps de Curitiba, Joinville, Almirante Tamandaré, Sao José dos Pinais,Porto Alegre, Piraquarayork, Carlopolis, Unioa de Victoria, Rodia, Matinhos, Belèm, Rio de Janeiro, Pontal do Parana, Colombo, Cascavel, Sao Paulo, Pernaibe, Bonbinhas, Paranagua, Cuiaba, Lonfrina, Mato Grosso, Guarapuava, Sao Francisco do Sul, Salvador, Rio Negro, Ioméré, Aracujo, Foz do Iguazu, Balça nova, Piraquaro, Taubaté, Cajuru, Caçador, Bahia, Arauroria, Belo Horizonte, Fazenda Rio Grande…

Et du reste du monde, de France, Russie, Etats-Unis, Japon, Allemagne, Italie et de Jamaïque.

Mais surtout à Claudia, à Florant (qui a signé le livre d’or deux fois en bien grand) et toute sa petite famille grâce à qui cette exposition a vu le jour.

Pour résumer, ce fut une exposition sur le monde qui attira bien du monde. Ci-dessous, quelques liens des articles parus dans la presse :

ICI et LA, et encore LA.

Tour du monde, tour du web

Carte mondeLe souhait de créer ce blog est né de l’envie de partager mon goût du voyage, mes expériences diverses et en particulier celles de la plongée, de permettre de donner quelques pistes à ceux qui désire plonger dans quelques uns des lieux les plus surprenants qu’offre cette planète. J’espère avoir atteint en partie l’objectif que je m’étais fixé et avoir réussi à touché les plongeurs/voyageurs en soif d’aventures aventureuses.

SP – CDG – BZH

La vie est parfois comme les pages d’un livre, lorsqu’on est pris dans l’histoire les pages se tournent une à une sans que nous en prenions véritablement conscience, nous nous extirpons de celui-ci que lorsqu’un un événement nous en tire soudainement. Pour ma part, ce fut un email de ma sœur, suivis de plusieurs appels téléphoniques de mon frère, me demandant de contacter ma mère. Mais où est mon père dans tout ça ? Il est l’objet de ce retour à la réalité. Rentrer, partir, quitter, terminer, finir, changer, ranger, pleurer, s’habituer, avancer, être, être prêt.

Terminer avec le sourire – Mister Ball

http://www.aapec.org.br/2012-08-04-vicosa/

Faites défiler les vignettes jusqu’à ce que à voir apparaître un petit être biscornu. J’affectionne en particulier la photo avec les deux fillettes.

Je déclare M. Testicule meilleur mascotte du monde. Ce n’est pas une blague, c’est pour la bonne cause, mais le mec qui a eu l’idée d’en faire une mascotte, chapeau.

Bonito – Mato Grosso do Sul

Vidéo
Bonito – Mato Grosso do Sul

Bonito é o bicho

Escale de 6 jours à Bonito dans l’Etat du Mato Grosso do Sul. Pour s’y rendre il faut en vouloir car les distances à parcourir sont importantes et le portefeuille en prend un sacré coup.

Bonito est niché à la limite de la Bolivie et du Paraguay, c’est un petit village de l’Etat du Mato Grosso do Sul (Le Buisson Épais du Sud). Pour être honnête le buisson épais est passé à la tondeuse et ressemble désormais davantage au ticket de métro parisien.

DSC_1022Les magnifiques forêts primaires ont fait place à des champs de maïs à perte de vue et, entre deux parcelles, quelques zones forestières font de la résistance, généralement, ce sont à ces endroits que se trouvent les attractions naturelles de la région. Ces zones sont à 98% privées, elles ont été attribuée il y a une centaine d’années à des exploitants agricoles qui ont développé leurs fazendas et quelques heureux propriétaires, en étendant leurs culture extensive ont eu le privilège de découvrir des rivières d’une transparence incomparable, des lacs d’un bleu azur, une faune arboricole innombrable, des caves et grottes gorgées d’une eau argentée… Ces heureux propriétaires terriens ont donc judicieusement changé leur fusil d’épaule, et sont passés d’une politique extensive à une politique environnementale… Ainsi fut créé le conseil des propriétaires terriens de la région de Bonito, la mafiazinha de Bonito qui régule les tarifs de ce juteux commerce aux intérêts écologiques mais surtout financiers.

Ainsi, il existe 4 règles importantes :

  • Tous les prix sont fixes et non négociables. Que vous ayez votre équipement ou non, que vous soyez souriant ou pas, que vous ayez une bonne tête ou non, tout le monde est égal face aux prix fixés. Rien, vraiment rien n’est négociable.
  • Toutes les activités auxquelles vous souhaitez participer doivent passer par une agence, il est impossible de se rendre dans un lieu sans y avoir effectué au préalable une réservation (excepté le Balneario Municipal), l’entrée vous y serait refusée. Par exemple si vous souhaitez effectuer une plongée avec un Dive Shop en particulier, celui-ci vous orientera vers une agence touristique afin d’effectuer la réservation (aberrant).
  • Une fois votre réservation réalisée, les transports ne sont pas inclus dans le prix. Il faut vous y rendre par votre propre moyen, sachant que les lieux intéressants sont situés dans un rayon de 60 kilomètres autour de Bonito. Donc louer une voiture, prendre un taxi, un bus touristique…
  • Le temps que vous resterez sur place est contrôlé voir même minuté. Tout est réglé comme sur du papier à musique, vous arrivez à l’heure fixée et devrez partir selon les lieux après 1 heure, 2 heures, 3 ou plus.

En entrant dans Bonito, je propose donc que soit érigée une pancarte où il serait inscrit « A partir de maintenant, prenez conscience que la nature est un bien privé, venez découvrir la beauté de ce monde grâce à votre porte monnaie  ! «  afin que chacun sache ce qu’il en est.

Pour vous aider, voici la liste de l’ensemble des prix des activités de Bonito, ICI.

Au delà de cet aspect mercantile ultra élaboré, Bonito et sa région recèlent de trésors incomparables, d’une beauté irréelle, d’une rareté qui font de ce lieu un diamant que beaucoup on su estimer. Je vous en propose un petit tour d’horizon.

1- Abismo Anhumas – Plonger dans le ventre de la terre

DSC_0932Ce lieu découvert il y a une vingtaine d’année est unique au monde, à dire vrai il existerait 2 autres lieux similaires au monde, tous au Brésil. Abismo Anhumas, c’est une cénote mexicaine multipliée par 10, c’est la superficie de la cathédrale de Notre Dame de Paris sous terre avec en guise de sous-sol un lac d’eau douce translucide composé d’une forêt de stalagmites mesurant jusqu’à 19 mètres. Un relevé de la profondeur du lac a été effectué à plus de 80 mètres. Voici un plan ICI.AB

Pour toute prise de vue, l’idéal est de venir en décembre-janvier, c’est la seule période de l’année où la lumière du soleil pénètre directement dans la caverne. Ce n’est donc pas un hasard si les brochures publicitaires ont reproduit ce moment particulier.

L’accès à la caverne est limité à 18 personnes par jour et à 4 plongeurs. Sachant que le lieu a été ouvert au public il y a à peine 15 ans, seul une dizaine de milliers de plongeurs ont eu l’opportunité de l’explorer. Je suis l’un d’eux désormais.

Pour accéder à cette plongée, il est nécessaire d’avoir quelques pré-requis essentiels.

  • Ne pas avoir le vertige :

En effet car la zone de plongée se situe à 72 mètres sous terre, il faut donc descendre en rappel, dans le vide jusqu’à la plateforme flottante. La descente débute depuis une petite excavation très étroite puis elle dure environ une dizaine de minute en prenant le temps d’admirer le paysage qui s’offre à vous. La sensation de vide est très impressionnante.

Afin de s’assurer que les prétendants à cette exploration sont en capacité de la réaliser, à savoir monter et descendre par soi-même les 72 mètres, un entrainement et un briefing ont lieu la veille afin de valider l’aptitude de chacun.

  • Ne pas être claustrophobe :

La caverne est immense certe mais le sentiment d’enfermement peut se faire ressentir notamment du fait de l’obscurité, de son accès limité mais aussi par le manque d’habitude à ce type d’environnement incongru.

  • Etre en bonne forme physique :

Ça semble aller de soi. Descendre 72 mètres en rappel nécessite un certain effort physique et mental lorsqu’on est inexpérimenté dans le domaine. Une fois au niveau du lac, la fraîcheur vous envahit et bien que l’eau placide est à une température de 18° (ce qui n’est pas glacial pour un Breton mais l’est pour un Brésilien) l’obscurité contribue à un ressenti inférieur. Une fois équipé, la plongée dure 25 minutes et est limitée à 18 mètres.

Après la plongée, et une fois séché, il faut remonter les 72 mètres, ce qui s’avère bien plus difficile suite à une plongée. En moyenne l’ascension dure une vingtaine de minutes.

Selon les dires d’un moniteur, l’ascension la plus rapide fut réalisée en 7 minutes par une petite fille de 7 ans ! A la question « Mais comment est-ce possible, a-t-elle suivi un entrainement particulier ? » la réponse du moniteur est pour le moins intéressante « Bah, à 7 ans on ne fume pas, on ne bois pas et on ne fait pas de sexe ». Je ne peux m’empêcher de me demander si le Pape le ferai en moins de 7 minutes.

  • Un niveau Open Water PADI ou CMAS* :

Hormis cette certification minimale, il n’est pas demandé un nombre minimal de plongées. Selon moi un minimum de 10 plongées est cependant nécessaire (voire même davantage) dont la dernière ce devrait d’avoir eu lieu il y a moins de 6 mois faute de quoi un rafraîchissement est nécessaire (ouah, là je me rend compte de mon bon formatage PADI). Pourquoi ? Car les conditions de plongée ne sont pas extrêmes mais atypiques, une excellent flottabilité et une bonne connaissance du matériel sont plus que nécessaires.

Les tarifs : 

Cópia de Cópia de LOGO MERGULHO 1On en vient au nerf de la guerre. Pour plonger dans Abismo Anhumas, le tarif est de 380 Reais (145 €uros), oui mais c’est oublié qu’il faut y descendre et y remonter, et là il faut oublier toute tentative de basejump ou cliffjump pour tenter d’économiser les 270 Reais (103 €uros). Prix à la caisse 650 Reais (près de 250 €uros), j’ai mal… Est-ce vraiment raisonnable ? Vous avez néanmoins droit à un cadeau, un bandana Abismo Anhumas… Fallait pas les gars !

Pour la plongée, nous avons réservé avec Bonito Scuba, un Dive Shop sérieux qui propose un bon équipement et de bonnes prestations.

Le site :

Le lieu est situé à 25 kilomètres de Bonito et il est nécessaire d’emprunter des chemins de terre au travers des fazendas pour s’y rendre. Après 45 minutes de route et 2 minutes de marche, le staff vous accueille et là commence l’aventure.

Comme décrit plus haut, le site est absolument majestueux, je n’ai jamais rien vu de tel, le jeu (prix) en vaut la chandelle, donc pour conclure je recommande chaudement cette expérience.

Les belles choses :

La plongée effectué dura 35 minutes à une profondeur maximale de 18 mètres, ma petite caméra Gopro n’a malheureusement pas eu les reins assez solides pour ramener de belles images et n’a pu enregistrer ce moment incroyable ou à mi plongée nous éteignons les torches et ne les rallumerons pas jusqu’à la fin, nos yeux s’étant peu à peu accommodé à l’obscurité, nous pouvons naviguer dans la forêt d’immenses stalagmites la lumière provenant de la bouche de la grotte offrant suffisamment de luminosité. Majestueux. En même temps avec une visibilité de l’ordre de 40 mètres… Je me souviens avoir quelque peu déliré sur le coup, quelque peu narcosé, est ce possible ?

Outre les formations calcaires, quelques carcasses d’animaux ayant chuté dans la faille dont celle d’un tamandua bandeira (fourmilier).

J’ai déniché une vidéo très professionnelle qui décrit tout ce périple, elle donne une idée précise du déroulement de cette expérience.

2- Lagoa Misteriosa – Le Lac Mystérieux

DSC_0824Lagoa Misteriosa se trouve dans la même Fazenda que Rio da Prata à 56 kilomètre de Bonito. L’accueil est réalisé par des autruches (!!!) et des vaches, le tout dans un nuage de poussière rouge, un mélange d’Afrique-Normande, étrange, pour moi, nous sommes déjà dans le mystère. Pourquoi s’appelle-t’il Lagoa Misteriosia ? Et bien parce que nul ne connait la profondeur exacte de celui-ci, les mesures ont été effectuée jusqu’à 220 mètres ! Au delà, c’est un mystère… Le croquis ICI.

La zone du lac se trouve dans une petite zone forestière, petit poumon frais au centre de plaines arides. A l’arrivé, on nous annonce une marche d’environ 15 minutes, puis nous avons 30 minutes de snorkeling, suite à quoi nous devons ensuite reprendre le chemin du retour. Afin de protéger les eaux du lac il n’est pas autorisé de se badigeonner de crème solaire, ni de crème anti-moustique, ce qui est un peu plus problématique. Ceux-là, ils attendent le touriste à l’orée du bois.

DCIM100GOPRO

A la base je souhaitais faire une plongée sur ce site qui offre, sous l’eau, une visibilité de 60 mètres ! Jamais vu ça ! Compte tenu des tarifs, le snorkeling est un bon compromis. Nous sommes 4 à nous partager ce lac d’une couleur à la fois vert émeraude, bleu azur… La visibilité est hallucinante. Parfois, nous avons tout simplement le sentiment de voler de ne plus subir l’effet de la gravité et de seulement flotter dans les air, l’eau ne semble plus exister…

Les 30 minutes durent un peu plus longtemps que sur le papier, bah oui, une fois la tête dans l’eau, il est plus difficile d’entendre les suppliques du guide nous demandant de quitter les lieux…

Encore une fois je ressors de l’eau le sourire jusqu’aux oreilles. Donc je conseille ce lieu à tout ceux qui auront l’occasion de passer dans cette région.

3- Rio da Prata – La Rivière d’Argent

DCIM100GOPROLe départ a lieu d’une ferme survolée par des toucans, perroquets et autres oiseaux aux noms exotiques totalement inconnus pour mes yeux de novice. A nouveau du snorkeling dans une rivière dont la profondeur varie de 50 cm à 3 mètres. Une rivière pleine de Piraputanga qui restent immobiles à notre passage à croire que le ballet régulier d’homo-sapiens masqués en néoprène font désormais partie de leur quotidien. Cette rivière abritée par un toit de végétation offre le plaisir de se laisser porter par le courant et le luxe de voir défiler sous nos yeux toute la beauté que la nature peut offrir, j’ai l’impression d’assister à la projection d’un film grandeur nature, je savoure, j’avale les informations qui se présentent à mes yeux pendant près d’1 heure 30.

Photo de Peter.

Photo de Peter.

A plusieurs reprises, un phénomène naturel plutôt unique peut être observé. Dans les fonds sablonneux surgissent des sources d’eau fraîche qui viennent se mélanger à l’eau de la rivière, ce qui créé des ébullitions de sable. C’est déconcertant, un peu inquiétant, je m’attends à y voir surgir de la lave en fusion ou une créature extraordinaire. Excès d’imagination ? En même temps dans un lieu tel que celui ci, territoire de l’anaconda…

4- Balneario Municipal (Les Bains Municipaux)

En voilà un endroit sympa qui offre de nombreux avantages. A seulement 6 km de Bonito, une entrée journalière de 15 Reais (moins de 6 €uros), une belle rivière avec des zones de baignades, de snorkeling, de restauration. C’est paisible et le lieu privilégié pour se détendre et profiter des attraits de la région, y goûter le Jacaré grillé (alligator), nager avec les poissons, les gaver avec les croquettes pour chiens dont un sachet vous est offert à votre arrivée. D’ailleurs, ils devraient inscrire en grand qu’il faut jeter les croquettes et ne pas tenter de nourrir les poissons directement avec les doigts… Les poissons ont des dents Thomas, ce sont les poules qui n’en ont pas…

DCIM100GOPROPour l’hébergement à Bonito, un lieu vraiment chaleureux au prix vraiment très raisonnable, au petit déjeuner scandaleux de plaisirs gustatifs, la Pousada Catarino.

Voilà, le séjour se termine, il est temps de partir. Une région vraiment intéressante que je conseille de venir découvrir avant qu’il ne soit trop tard. Avant que les tarifs soient encore davantage prohibitif, car une hausse de l’ordre de 30 à 60% devrait avoir lieu en juillet 2013 en vue de la prochaine Coupe du monde de football mais aussi des Jeux Olympiques, parce que ces lieux sont probablement uniques au monde, que les places journalières y sont limitées, parce qu’il y aura toujours des personnes à payer des fortunes pour réaliser un rêve. Un conseil, n’attendez pas.

Curitiba

Vidéo

Exposition – Un Monde de Voyages

Exposição Fotográfica MPlusieurs mois déjà au Brésil et ma première exposition de photographies à Curitiba. Du 11 avril au 14 mai 2013, seront exposées 40 photographies de 9 pays différents. De l’Asie en passant par l’Afrique, l’Europe et l’Amérique, l’exposition regroupera 40 photographies de 4 continents.

Claudia dotée de sa force de conviction légendaire a convaincu en quelques minutes la personne en charge du showroom de réaliser une exposition de mes photos.

Il y aura également un écran qui diffusera certaine de mes vidéos en continu, ça claque !! Et bien sûr un vernissage et tout le tralala, truc dont je suis moins fan, mais bon…

Ci- dessous vous pouvez voir les photographies sélectionnées.

Un nouveau venu

Il a désormais 2 mois, est blond, pèse 5 kilos, largue des pets régulièrement, aime les chaussures pour leur goût, estime que 1h,  4h etIndi 6h du matin sont de bonnes heures pour jouer, a une affection toute particulière pour le papier hygiénique usagé et les journaux qui font de jolis confettis, grogne, ronfle, éructe durant ses phases de sommeil, pisse 2 litres en n’en buvant qu’1, veut me couper les ongles de pieds avec ses dents, a fait caca dans une ballerine de Claudia, a vidé un pack de jus au sol, n’aime pas M. Balai et encore moins Mme Serpillière, s’énerve sans aucune raison apparente et à heure régulière contre la machine à laver, estime que tout objet qu’il peut saisir lui appartient, sait ouvrir une poubelle et déterminer les objets comestibles ou non qui finissent de toute façon par être ingurgités, a constaté que manger de longs cheveux peut conduire à des accidents d’excrétion, tente régulièrement de pénétrer dans les lieux interdits et disparaît discrètement en moon-walk queue entre les jambes lorsqu’il est surpris, a bien compris que faire ses besoins dans le lieu approprié apporte joie et bonheur à ses maîtres (ce qui est complètement dingue) qui le récompensent d’une friandise, dégage un attrait très puissant sur la genre humain, en particulier de sexe féminin, qui à l’occasion s’extasie d’un « Que bonitinho !! »… Bref, il s’appelle Indiana Jones, et ses aventures ne font que commencer.

Les choses remarquables

Churrascaria

Curitiba est connu pour ces churrascarias. C’est à dire les restaurant de barbecues. Le principe est de payer un prix fixe, généralement aux alentours de 50 Reais (20€) et vous avez accès aux différentes viandes à volonté en plus des divers plats. Mais ce n’est pas un buffet, des types viennent régulièrement vous proposer un met. Régulièrement ? Non ! Toutes les 5 secondes en moyenne. Au début c’est vraiment très sympathique, la viande est de très bonne qualité, et les serveurs viennent vous approvisionner. Une fois mon assiette bien pleine, je me régale d’avance de ce qu’elle contient, un autre serveur arrive « Nao obrigado », un autre, puis encore un autre « Nao obrigado », mon assiette étant pleine, je ne sais pas où ils souhaitent que je mette ce qu’ils me proposent. Mais tout peut s’arrêter soudainement si vous prenez soin d’utiliser un drôle d’objet sur la table, une petite roue fixé sur un socle. Il suffit de la tourner sur la partie « Nao » en rouge pour stopper l’envie frénétique des serveurs de se délester d’une grosse tranche de viande dans ton assiette. Ouf, c’est réglé. Un jeu sympa, mettre la roue sur « Sim » lorsque votre voisin n’en peut plus.

Les horaires

Si arriver à l’heure est pour les français une norme, au Brésil, je pense que cette notion n’existe pas ou a été oubliée, enterrée, à jamais abolie. Au début j’accordais une importance à me rendre à un lieu à l’heure indiquée mais je me suis rendu compte que grosso modo il faut partir à l’heure dudit rendez-vous.

Le soleil du Brésil

Ce soleil est vraiment totalement différent de tout ce que j’ai pu connaître. Ce soleil brûle. Plus d’un an qu’il m’accompagne mais ici c’est au moins la 10ème fois que je prends une douce teinte rouge crevette pour ensuite me retrouver à muer comme un reptile. J’ai beau faire gaffe, j’ai été prévenu, à chaque fois c’est la même chose. Marre…

Carnaval

Bon, le carnaval à Curitiba n’est semble-t-il pas la meilleur endroit pour s’éclater. Résultat, pas de défilé au rythme de la samba et de reines se trémoussant le derrière siliconé. De toute façon il ne faisait pas vraiment beau. A la place, une Zombie Walk, c’est pour ainsi dire presque l’opposé de ce qu’on peut attendre du carnaval au Brésil. Maquillage morbide ciel gris et pluie voici donc à quoi à ressemblé mon premier carnaval au Brésil. Et oui le ciel n’est pas toujours bleu.

Donc, pour résumer voici ce que j’ai vu et ce j’aurai pu voir, ça fait rêver et puis c’est pour vous dire qu’il n’y a pas qu’en France qu’il ne fait pas beau.

VU

Carnaval Curitiba

PAS VU

Carnaval Rio
Le Brésil à l’aube de la coupe du monde

La coupe du monde de football est dans un an et ici ils s’activent pour la construction des stades, des infrastructures routières et d’accueil, même si on peut déjà constater de gros retards. Mais il y a une difficulté à laquelle le Brésil doit faire face, le niveau d’anglais de ses habitants. Je pense que c’est très similaire à la France, et que nous n’avons aucune leçon à donner à ce niveau, mais ils ont au moins le mérite de vouloir le prendre avec beaucoup d’humour. Une école privée (comme la plupart des écoles du Brésil) lance une grosse campagne de publicité à grand renfort de stars hollywoodiennes. Ça donne ceci, plein d’humour.

Une chose néanmoins qui pourrait permettre une nette amélioration du niveau de la langue est d’arrêter de traduire à tout va (autre défaut que nous avons en commun). La traduction des titres des films est tout simplement lamentable et donne l’impression de prendre les spectateurs pour de véritables crétins. Un exemple flagrant, un film récent qui vient de sortir au cinéma, constatez par vous même à la 40ème seconde de ce teaser.

Bonito dans un mois, je n’en peux plus…

Concours des idées les plus stupides

Vidéo

Juste un post parce que parfois, sans mauvais jeu de mot, on touche le fond…

1- Jouer à Angry bird pendant une plongée

 

2- Se prendre pour une Eagle Ray dans une combinaison mi-super-héros/mi-sadomaso

 

3- Réaliser une James Bond entry alors qu’un saut droit suffisait

A vos votes !