Archives de Catégorie: Ze ouai

Koh Tao

Par défaut

Plonger avec French Kiss Divers

Avant de vous donner plus d’informations sur l’île de Koh Tao, l’une des plus petites îles du Golfe de Thailande, voici un avant goût de ce que l’on peut y voir. La saison des pluies s’est un peu attardée cette année, ce qui a conduit à une visibilité faible, mais depuis le 2 janvier 2014, tout s’améliore, pour le plus grand plaisir des yeux. On attend les requins-baleine avec impatience…

Merci !

Vidéo

Obrigado, Thank you, Muchas gracias !

Un petit hommage à toutes ces personnes formidables rencontrées sur terre, dans l’eau et parfois même dans les airs. Et merci à Stromae pour le son.

Le voyage est partout

Vidéo
Le voyage est partout

Até logo Brasil !

sao1

Wallace, Igor, Lumineiro, Nadja.

Retour sur la gigantesque ville de São Paulo, ses embouteillages, ses buildings et sa pollution, mais malgré tout heureux d’y retrouver des amis, Igor pour commencer et Dalena et Thomas mes amis sud-africains rencontrés à Bonito.

Cette ville, lorsqu’on s’y immerge pleinement vous ouvre de nombreuses portes et recèle, au delà de son premier aspect bétonné et vertical, une énergie positive débordante.

J’y débarque bourré de sentiments contrastés, la tristesse de quitter, la joie de retrouver, l’anxiété à partir ou plutôt à rentrer. Mes plans sont quelques peu chamboulés, l’étape São Paulo devait me conduire ensuite vers le Panama en vue de remonter l’Amérique Centrale et exercer en tant que Dive Master pour la saison, ce sera finalement retour en France. Je décide donc de profiter un maximum de mes derniers instants au Brésil.

A l’image de cette ville ce seront trois jours intenses, rythmés de virées nocturnes jusqu’à l’aube, de réveils aux aurores à moins que ce ne soit l’inverse, et de rencontres charmantes et étonnantes, à commencer par Nadja qui nous accompagna dans nos errances noctambules, Wallace le peintre, créateur, touche à tout, Lumineiro et sa bande de déjantés du groupe « Mustache e os Apaches » dont le dernier clip est un véritable délice que je vous laisse découvrir.

Ce fut l’occasion de découvrir un festival magique d’une grande poésie qui vous ramène aux délices de l’enfance tout en vous extirpant des sentiments profonds, le Festival de Teatro em Miniatura de São Paulo – FESTIM -, une joie pour les yeux et le cœur. Igor y faisait une prestation dont voici un extrait.

C’est donc le corps et l’esprit léger que j’ai quitté ce pays auquel je voue désormais un énorme attachement et une véritable passion.

Policia Federal

Quand l’administration vous rattrape. Les français qui font un séjour au Brésil sont limités à un visa de 3 mois, au delà, vous devez vous acquitter d’une amende forfaitaire de 320 R$ de 0 à 30 jours de dépassement auxquels s’ajoute 8 R$/ jour au delà des 30 jours pour atteindre un plafond maximum de 850 R$ soit environ 300€. Pour le paiement, rien n’est clair, au départ, au retour, c’est la grande question et le plus grand flou artistique. J’ai imaginé mille et une stratégies en vue de cette étape obligatoire, perte de passeport, histoire abracadabrantesque de voyages hors des frontières du Brésil et donc mentir, ce pour lequel je suis plutôt mauvais. Je prends donc l’option d’avoir l’argent à disposition au départ et de m’habiller en mode backpacker voyageur aventurier sans le sous qui se résumera plus tard par un raccourci plutôt honnête de mon frère « Tu es habillé comme un clodo », ce qui a le mérite d’être honnête.

A ma grande surprise, le passage à la police fédéral se réalise en à peine 30 secondes, je m’attendais à deux gros molosses amphétaminés au lieu de ça deux jeunes filles souriantes, quelques mots échangés, un grand sourire, une question portant sur mes tatouages (hors sujet), mais rien au sujet de cette amende, mon passeport est tamponné sans sourciller, ni même sans y jeter un œil… Je me suis soucié pour pas grand chose, on m’avait pourtant prévenu que ce serait simple, en effet vraiment simple. Merci la Policia Federal.

En France, il fait un temps de merde !

27898-43Les températures ont été en juillet 2013 « supérieures aux normales de près de 2°C plaçant ce mois de juillet au troisième rang des mois de juillet les plus chauds depuis 1900, après 2006 et 1983 ». Ce n’est pas moi qui le dit, ce sont les mecs de Météo France, une belle transition ensoleillée comme un signe de bienvenue.

Festival le Manifeste – Troupe Pigmalião, la philosophie dans le boudoir

Juste le temps de poser mes bagages (les défaire sera une autre histoire) et le BrésilBonecos s’invite en France. Igor, Eduardo et le reste de la troupe Pigmaliao sont invités au Festival le Manifeste de Grande-Synthe pour y présenter le texte libertin de Sade « La Philosophie dans le boudoir ».

Et hop, après le Belize, le Guatemala et le Brésil, je retrouve mon pote Igor en France !

La pièce fait un carton, choquant, déluré, osé selon La Voix du Nord, ce ne sont que des marionnettes mais le réalisme de celles-ci en fait un spectacle déconseillé au moins de 18 ans.

Exposition Tcha House

Ma RueUn petit coup d’auto-promotion ; du 17 juillet au 17 août 2013, j’expose quelques photographies sur toile à la boutique Tcha House de Rennes. La thématique porte sur La Rue, rues du Mexique, du Guatemala, du Belize, de New-York, du Brésil et du Burkina-Faso. Toutes les toiles sont en vente pour un tout petit prix et vous pouvez également en commander sur ma boutique virtuelle, ICI.

Eu sou Breizhilien

gwen-ha-du bzhLe département d’Ille-et-Vilaine en Bretagne, d’où je suis originaire, n’avait pas encore donné de nom à ses habitants, les Conseillers Généraux viennent de voter et de choisir, nous serons désormais appelés les Brétilliens.

breizhilien2011_coupe

 
J’avais quand même une préférence pour le Breizh-Illien (Breizh signifiant Bretagne), là pour le coup ça aurait été vraiment fun. Je trouve cela plutôt drôle, à une lettre prêt je serais Brésilien et aurai peut être moins de problème à obtenir et renouveler un visa… Et puis point de vue marketing, ça aurait été une superbe aubaine.
Drôle, pas drôle, à vous de juger
Peut-on rire de tout ? Un sujet sérieux doit il être traité avec humour ? Une cause sérieuse peut elle devenir drôle malgré elle ? La communication est une affaire de professionnels, là je pense que le ministère de la santé c’est bien fait rouler, chapeau à la boite de com’ pour cette perle « La chanson de l’AVC », youpi !

Un monde de Voyages – Fin avant Suite

Par défaut

Un Monde de Voyages – fin de l’exposition

Après 1 mois d’exposition, je tiens à remercier l’ensemble des visiteurs et en particulier les 750 personnes (exactement) qui ont signé le livre d’Or.DSC_0556

Les brésiliens dans un premier temps de Curitiba, Joinville, Almirante Tamandaré, Sao José dos Pinais,Porto Alegre, Piraquarayork, Carlopolis, Unioa de Victoria, Rodia, Matinhos, Belèm, Rio de Janeiro, Pontal do Parana, Colombo, Cascavel, Sao Paulo, Pernaibe, Bonbinhas, Paranagua, Cuiaba, Lonfrina, Mato Grosso, Guarapuava, Sao Francisco do Sul, Salvador, Rio Negro, Ioméré, Aracujo, Foz do Iguazu, Balça nova, Piraquaro, Taubaté, Cajuru, Caçador, Bahia, Arauroria, Belo Horizonte, Fazenda Rio Grande…

Et du reste du monde, de France, Russie, Etats-Unis, Japon, Allemagne, Italie et de Jamaïque.

Mais surtout à Claudia, à Florant (qui a signé le livre d’or deux fois en bien grand) et toute sa petite famille grâce à qui cette exposition a vu le jour.

Pour résumer, ce fut une exposition sur le monde qui attira bien du monde. Ci-dessous, quelques liens des articles parus dans la presse :

ICI et LA, et encore LA.

Tour du monde, tour du web

Carte mondeLe souhait de créer ce blog est né de l’envie de partager mon goût du voyage, mes expériences diverses et en particulier celles de la plongée, de permettre de donner quelques pistes à ceux qui désire plonger dans quelques uns des lieux les plus surprenants qu’offre cette planète. J’espère avoir atteint en partie l’objectif que je m’étais fixé et avoir réussi à touché les plongeurs/voyageurs en soif d’aventures aventureuses.

SP – CDG – BZH

La vie est parfois comme les pages d’un livre, lorsqu’on est pris dans l’histoire les pages se tournent une à une sans que nous en prenions véritablement conscience, nous nous extirpons de celui-ci que lorsqu’un un événement nous en tire soudainement. Pour ma part, ce fut un email de ma sœur, suivis de plusieurs appels téléphoniques de mon frère, me demandant de contacter ma mère. Mais où est mon père dans tout ça ? Il est l’objet de ce retour à la réalité. Rentrer, partir, quitter, terminer, finir, changer, ranger, pleurer, s’habituer, avancer, être, être prêt.

Terminer avec le sourire – Mister Ball

http://www.aapec.org.br/2012-08-04-vicosa/

Faites défiler les vignettes jusqu’à ce que à voir apparaître un petit être biscornu. J’affectionne en particulier la photo avec les deux fillettes.

Je déclare M. Testicule meilleur mascotte du monde. Ce n’est pas une blague, c’est pour la bonne cause, mais le mec qui a eu l’idée d’en faire une mascotte, chapeau.

Curitiba

Vidéo

Exposition – Un Monde de Voyages

Exposição Fotográfica MPlusieurs mois déjà au Brésil et ma première exposition de photographies à Curitiba. Du 11 avril au 14 mai 2013, seront exposées 40 photographies de 9 pays différents. De l’Asie en passant par l’Afrique, l’Europe et l’Amérique, l’exposition regroupera 40 photographies de 4 continents.

Claudia dotée de sa force de conviction légendaire a convaincu en quelques minutes la personne en charge du showroom de réaliser une exposition de mes photos.

Il y aura également un écran qui diffusera certaine de mes vidéos en continu, ça claque !! Et bien sûr un vernissage et tout le tralala, truc dont je suis moins fan, mais bon…

Ci- dessous vous pouvez voir les photographies sélectionnées.

Un nouveau venu

Il a désormais 2 mois, est blond, pèse 5 kilos, largue des pets régulièrement, aime les chaussures pour leur goût, estime que 1h,  4h etIndi 6h du matin sont de bonnes heures pour jouer, a une affection toute particulière pour le papier hygiénique usagé et les journaux qui font de jolis confettis, grogne, ronfle, éructe durant ses phases de sommeil, pisse 2 litres en n’en buvant qu’1, veut me couper les ongles de pieds avec ses dents, a fait caca dans une ballerine de Claudia, a vidé un pack de jus au sol, n’aime pas M. Balai et encore moins Mme Serpillière, s’énerve sans aucune raison apparente et à heure régulière contre la machine à laver, estime que tout objet qu’il peut saisir lui appartient, sait ouvrir une poubelle et déterminer les objets comestibles ou non qui finissent de toute façon par être ingurgités, a constaté que manger de longs cheveux peut conduire à des accidents d’excrétion, tente régulièrement de pénétrer dans les lieux interdits et disparaît discrètement en moon-walk queue entre les jambes lorsqu’il est surpris, a bien compris que faire ses besoins dans le lieu approprié apporte joie et bonheur à ses maîtres (ce qui est complètement dingue) qui le récompensent d’une friandise, dégage un attrait très puissant sur la genre humain, en particulier de sexe féminin, qui à l’occasion s’extasie d’un « Que bonitinho !! »… Bref, il s’appelle Indiana Jones, et ses aventures ne font que commencer.

Les choses remarquables

Churrascaria

Curitiba est connu pour ces churrascarias. C’est à dire les restaurant de barbecues. Le principe est de payer un prix fixe, généralement aux alentours de 50 Reais (20€) et vous avez accès aux différentes viandes à volonté en plus des divers plats. Mais ce n’est pas un buffet, des types viennent régulièrement vous proposer un met. Régulièrement ? Non ! Toutes les 5 secondes en moyenne. Au début c’est vraiment très sympathique, la viande est de très bonne qualité, et les serveurs viennent vous approvisionner. Une fois mon assiette bien pleine, je me régale d’avance de ce qu’elle contient, un autre serveur arrive « Nao obrigado », un autre, puis encore un autre « Nao obrigado », mon assiette étant pleine, je ne sais pas où ils souhaitent que je mette ce qu’ils me proposent. Mais tout peut s’arrêter soudainement si vous prenez soin d’utiliser un drôle d’objet sur la table, une petite roue fixé sur un socle. Il suffit de la tourner sur la partie « Nao » en rouge pour stopper l’envie frénétique des serveurs de se délester d’une grosse tranche de viande dans ton assiette. Ouf, c’est réglé. Un jeu sympa, mettre la roue sur « Sim » lorsque votre voisin n’en peut plus.

Les horaires

Si arriver à l’heure est pour les français une norme, au Brésil, je pense que cette notion n’existe pas ou a été oubliée, enterrée, à jamais abolie. Au début j’accordais une importance à me rendre à un lieu à l’heure indiquée mais je me suis rendu compte que grosso modo il faut partir à l’heure dudit rendez-vous.

Le soleil du Brésil

Ce soleil est vraiment totalement différent de tout ce que j’ai pu connaître. Ce soleil brûle. Plus d’un an qu’il m’accompagne mais ici c’est au moins la 10ème fois que je prends une douce teinte rouge crevette pour ensuite me retrouver à muer comme un reptile. J’ai beau faire gaffe, j’ai été prévenu, à chaque fois c’est la même chose. Marre…

Carnaval

Bon, le carnaval à Curitiba n’est semble-t-il pas la meilleur endroit pour s’éclater. Résultat, pas de défilé au rythme de la samba et de reines se trémoussant le derrière siliconé. De toute façon il ne faisait pas vraiment beau. A la place, une Zombie Walk, c’est pour ainsi dire presque l’opposé de ce qu’on peut attendre du carnaval au Brésil. Maquillage morbide ciel gris et pluie voici donc à quoi à ressemblé mon premier carnaval au Brésil. Et oui le ciel n’est pas toujours bleu.

Donc, pour résumer voici ce que j’ai vu et ce j’aurai pu voir, ça fait rêver et puis c’est pour vous dire qu’il n’y a pas qu’en France qu’il ne fait pas beau.

VU

Carnaval Curitiba

PAS VU

Carnaval Rio
Le Brésil à l’aube de la coupe du monde

La coupe du monde de football est dans un an et ici ils s’activent pour la construction des stades, des infrastructures routières et d’accueil, même si on peut déjà constater de gros retards. Mais il y a une difficulté à laquelle le Brésil doit faire face, le niveau d’anglais de ses habitants. Je pense que c’est très similaire à la France, et que nous n’avons aucune leçon à donner à ce niveau, mais ils ont au moins le mérite de vouloir le prendre avec beaucoup d’humour. Une école privée (comme la plupart des écoles du Brésil) lance une grosse campagne de publicité à grand renfort de stars hollywoodiennes. Ça donne ceci, plein d’humour.

Une chose néanmoins qui pourrait permettre une nette amélioration du niveau de la langue est d’arrêter de traduire à tout va (autre défaut que nous avons en commun). La traduction des titres des films est tout simplement lamentable et donne l’impression de prendre les spectateurs pour de véritables crétins. Un exemple flagrant, un film récent qui vient de sortir au cinéma, constatez par vous même à la 40ème seconde de ce teaser.

Bonito dans un mois, je n’en peux plus…